NUISANCES : RAPPELS RÉGLEMENTATION
24 avril 2018
Conseil municipal du 12 avril 2018
14 mai 2018
Tout afficher

Démarche zéro phyto

Charte d'entretien des espaces publics

Engagement dans la démarche zéro phyto

La loi de transition énergétique dite loi Labbé du 6/02/2014 interdit depuis le 1er janvier 2017 l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques sur l’ensemble des structures publiques (communes, département…)

Comme plus de 5000 communes, la commune de Saint-Quentin sur le Homme vient de s’engager dans la démarche zéro phyto par le biais d’une charte avec le FREDON.

Cette démarche va se traduire au travers de la mise en place d’un ensemble d’actions allant de la conception écologique des espaces, au plan de gestion différenciée, en passant par le développement de solutions alternatives.

La charte comporte trois niveaux d’engagements :

  • Traiter mieux

En connaissant mieux les produits phytosanitaires pour mieux les utiliser et ainsi limiter les risques pour les utilisateurs, le public et l’environnement (cette étape passe par une mise en conformité préalable avec la règlementation en vigueur).

  • Traiter moins

En repensant l’aménagement des espaces communaux pour minimiser les contraintes d’entretien

En faisant appel à des techniques autres que chimiques et en privilégiant une gestion simplifiée et plus naturelle des espaces

  • Ne plus traiter

Un audit des pratiques va être réalisé, il devra confirmer que la commune se situe au niveau 2.

Au niveau 2, la commune s’engage:

  • A réaliser un plan d’entretien phytosanitaire des espaces communaux et à en respecter les préconisations.
  • A tester des techniques alternatives au désherbage chimique
  • A réaliser des aménagements pour supprimer les interventions chimiques et à innover pour réduire la pollution des eaux par les pesticides.

La commune s’est équipée en 2017 de matériel de désherbage alternatif (désherbeur thermique avec protection anti projection pour brosse de désherbage). Cette acquisition a été subventionnée à hauteur de 50 % par l’agence de l’eau Seine Normandie.

 

Sensibilisation des usagers

Tous les utilisateurs de pesticides (agriculteurs, collectivités, gestionnaires d’infrastructures et particuliers) doivent se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives sans pesticides.

Jugés longtemps indispensables, les pesticides sont désormais au centre des préoccupations environnementales. Tous les utilisateurs de pesticides (agriculteurs, collectivités, gestionnaires d’infrastructures et particuliers) doivent se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives sans pesticides afin de préserver les ressources en eau, la biodiversité et la santé des personnes.

17 millions de Français qui cultivent un bout de jardin, un potager, ou qui entretiennent soigneusement leur pelouse utilisent des pesticides. Au total, le million d’hectares de jardins, privés ou collectifs, reçoit chaque année 5 000 tonnes d’herbicides, de fongicides et d’insecticides. La loi LABBE fixe l objectif zéro pesticide et précise pour les particuliers «   De vente, détention et utilisation pour les particuliers non professionnels (jardiniers amateurs) à compter du 1er janvier 2019. Les produits phytosanitaires ne seront plus en vente libre en magasin à compter du 1er janvier 2017 »

7 petites indications simples pour réduire les pesticides au jardin

Au lieu de combattre les parasites et les maladies une fois qu’ils menacent les plantes du jardin,  le bon sens consiste à agir en amont pour éviter leur installation, leur développement.
Au jardin comme ailleurs, prévenir vaut mieux que guérir !

Ce qu’il faut savoir :

  • Connaitre l’environnement de son jardin
  • Connaitre la nature du sol
  • Choisir les plantes adaptées
  • Accepter et favoriser la biodiversité
  • Adopter des méthodes de lutte préventive
  • Bien entretenir son sol et nourrir ses plantes
  • Mieux arroser


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *